Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
TEXTURE       Les amis de Michel Baglin

Lien entre les amis du poète et écrivain Michel Baglin

POÈMES EN MIROIR 23 FRANÇOIS

François au pic de Cagire, 1973

François au pic de Cagire, 1973

Paris en musardant

                         In memoriam François

À Paris quand je musarde, je renoue en silence

tant de fils cassés que je perds un peu pied.

Je revois les boulevards illuminés

où l’on m’emmenait pour les vitrines de Noël

et les scintillements mouillés de la neige

fondant sur nos épaules.

Je me souviens d’autres lumières encore,

filant derrière les vitres d’un train de banlieue

qui nous ramenait le soir gare de Lyon

où, sous la marquise du côté des grandes lignes,

comme tant d’autres gosses,

au bout des quais je tentais

d’imaginer la mer

désespérément…

/…

Mais à Paris quand je musarde, je cherche surtout

à renouer avec l’ami d’enfance qui ne m’attend pas,

qui d’ailleurs n’attend plus personne.

D’un pont l’autre, dans les rues, les couloirs du métro,

je le devine souvent marchant à mes côtés,

toujours un peu gavroche.

Je n’entends plus de lui que la question qu’il répète

comme à son insu :

« La poésie est-ce vraiment ce qui reste

quand on a tout bradé ? »

Pour toute réponse je l’entraîne avec moi

au gré de flâneries rêveuses,

vers la Butte-aux-Cailles ou la rue Mouffetard,

avant de lui payer un verre au Harry’s bar, histoire

qu’il n’oublie pas que Paris est une fête

même si depuis belle lurette

il n’y est plus convié.

        Michel Baglin

(in Un présent qui s’absente, Bruno Doucey éd., 2013)

 

François (à gauche) en famille à Cesson

François (à gauche) en famille à Cesson

François COLIN était l'ami de Michel; ils se sont connus petits mais se sont trouvés à l'adolescence. François était de 3 ans l'aîné. Fils d'une famille en grande difficulté affective, il fut élevé par sa grand mère maternelle à Pantin, sœur de la mère nourricière de madame Baglin. Une grande amitié est née entre eux, une fraternité précieuse dans laquelle Michel a trouvé la source de ses idéaux à venir. François le Parigot, petit frère de Gavroche, a fait découvrir son Paris à Michel. Tous les deux les mains dans les poches, cigarettes aux lèvres et du Brassens plein la têt,e ils ont marché dans les traces de ceux des années 20 qui firent de Paris une fête, sans oublier, bien sûr, la bière de rigueur au Harry's bar ! Pour Michel la disparition brutale  de François resta une blessure ouverte sa vie durant.

              Jackie Baglin

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article